René Julien était un poète. C’est un hommage que je souhaite lui rendre avec cette sculpture « L’innocence », une bien modeste interprétation, à ma façon, de «Autour du cerceau» de René Julien.
René Julien disait, en parlant de cette «Valérie » : C’est léger, il n’y a pas de poids ! Sur la pointe des pieds ! parce qu’a cette age là, on ne marche pas, on vole ! Et un cerceau, ça doit être mobile, le mouvement, juste le mouvement !  .
Ces quelques mots simples sont tellement en accord avec toute l’émotion que je m’efforce d’apporter à mes créations, que je ne peux être qu’admiratif devant toute l’œuvre de ce grand Monsieur.